Prieuré St-Pierre-St-Paul de Rüeggisberg

Rüeggisberg (CH)

Abbaye St-Pierre-St-Paul de Cluny

Paul, Pierre

fesc_logo Created with Sketch. Clunisien de 1072 jusqu'en 1484

Ouvert à la visite : oui

Un endroit propice à la méditation !

L’église, rénovée au cours du XXe siècle, est ouverte à la visite. Pour les conditions, rendez-vous directement sur le site de la commune de Rüeggisberg.

Le premier monastère du pays de Berne

Le survol du bourg de Rüeggisberg et de son église

En 1072, le baron Lütold von Rümligen, qui possède de riches propriétés entre l’Aare et la Saane, fait une donation à l’abbaye de Cluny. Les moines Cono et Ulrich fondent un premier monastère sur le Roggersberg. Le pape confirme cette possession à Cluny en 1148. C’est le monastère de Rüeggisberg que choisit le duc Berchtold von Zähringen pour réunir les nobles du pays en vue de fonder la ville de Berne. Il remercie les moines en leur offrant une de ses terres, aux environs de Fribourg. L’histoire du monastère oscille entre croissance et crises, destructions et reconstructions, tensions et apaisements... En 1333, durant la guerre qui oppose Berne à Fribourg, les partisans de celle-ci mettent à sac le monastère et ses biens. Mais il s’en remet puisqu’il connaît au cours de la première moitié du XVe s. une phase de prospérité, sous le prieurat de Wilhelm von Burg. Le 14 décembre 1484, le pape Innocent VIII supprime le prieuré, endetté, ainsi que d’autres dans le même cas du canton de Berne. Rüeggisberg aura été clunisienne durant quatre cent douze années.

Les vestiges de la prieurale de Rüeggisberg

Un site à découvrir et à méditer

Les biens confisqués aux moines de Cluny sont remis au nouveau chapitre de Saint-Vincent de Berne et servent à la construction de la cathédrale de Berne. En 1541, Berne détruit partiellement le prieuré déjà délabré. Après la Réforme, un appartement est aménagé dans le monastère pour le pasteur et le contrôleur, qui est, jusqu’en 1798, responsable de la perception de la dîme. Un des plus anciens monastères du pays de Berne et premier établissement de Cluny dans la région germanophone, Rüeggisberg a un statut un peu particulier. Son église prieurale romane en est un des témoignages : ses bases, reconstruites d’après les fouilles archéologiques, reflètent une architecture clunisienne de grandeur impressionnante : l’église, cruciforme, était longue de cinquante deux mètres, son transept large de vingt sept mètres ; elle comptait cinq absides, une croisée de transept et était surmontée d’un clocher de vingt cinq mètres. Le musée présente des éléments lapidaires bien conservés. La «Klostermatte» (le pré du monastère) offre une vue magnifique sur les Alpes et les Préalpes.

Les vestiges de la prieurale de Rüeggisberg