Monastère de San Zoilo à Carrión de los Condes

Datant du Xe s., le monastère est placé sous la protection de San Zoilo et de San Felix. En 1065, son destin bascule : le roi Fernando 1er de Castille sollicite le concours de ses moines pour conquérir la ville de Coïmbra (Portugal). En geste de gratitude, son successeur Alfonso VI leur accorde, en 1073, la seigneurie de la région de San Zoles.

Trois ans plus tard, San Zoilo est remis aux mains de l’abbé Hugues de Cluny, ami du roi de Castille. Dès 1080, les Clunisiens de San Zoilo entament une action de réforme active dans les royaumes de Castille et Leon. Son prieur, venant directement de Cluny, en est le représentant en Espagne.

L’influence de San Zoilo ne cesse alors de s’accroître : il fonde en 1110 l’église de Valladolid ; on lui confie en 1118 le monastère de Fromista ; il accueille en 1130 le mariage royal de Sancho III et Da Blanca de Castilla ; on lui donne en 1226 les monastères de Villamayor et de Villalpando... Son prestige est tel qu’en 1435, le pape Eugène IV l’élève au rang d’abbaye et l’émancipe de la tutelle de Cluny ! Les moines resteront à San Zoilo encore quatre siècles, jusqu’en 1835.

chapiteau de San Zoilo

Chapiteau dit "des Musiciens" (XIe siècle)

Ce chapiteau provient d'un portail roman aujourd'hui disparu, dont l'emplacement exact nous est inconnu ; il nous est donc difficile d'en fournir une interprétation exacte. Il était engagé dans un mur, puisque seules 3 de ses faces sont sculptées.

Sur une, un décor végétal ; sur les deux autres, deux hommes jouant d'un instrument de musique médiéval. L'un joue du rebec, l'autre, nu, joue ce qui semble être un dulcimer chromatique. Ce chapiteau est d'une facture semblable à celle d'autres chapiteaux, qui représentent des musiciens dans la cathédrale de Jaca, une des plus anciennes de la péninsule ibérique.

Nous sommes avec ce chapiteau très proches des exemples de sculpture clunisienne en Espagne. Sa composition et sa structure nous indiquent qu'il sort du même atelier que celui qui a réalisé les chapiteaux de la façade occidentale de l'église prieurale de San Zoilo. Son mouvement, les expressions des personnages et les volumes sont ceux du grand maître sculpteur de San Zoilo, à l'origine de la première construction clunisienne (J.A. Perrino).

chapiteau de San Zoilo
chapiteau de San Zoilo