Le pilier de l'inscription

plaque de pilier du cloître de Moissac

La face ouest de ce pilier central de la galerie ouest, tournée donc vers le lieu de déambulation, porte une grande inscription aux lettres enclavées qui n’est pas dépourvue d’intérêt décoratif. Elle précise et met en exergue le nom du commanditaire du cloître et donc de son décor sculpté : Ansquitil, abbé du couvent moissagais devenu clunisien entre 1085 et 1115. L’inscription précise également la date de réalisation du monument roman : l’an 1100.

ANNO AB I(N)CARNA
TIONE AETERNI
PRI(N)CIPIS MILLESIMO
CENTESIMO FACTU(M)
EST CLAUSTRU(M) ISTUD
TEMPORE
DOM[I]NI
ANSQUITILII
ABBATIS
AMEN
V V V
M D M
R R R
F F F

Traduction : « L’an de l’incarnation du Prince éternel mille cent ce cloître a été fait, au temps de Dom Ansquitil, abbé. V.V.V. M.D.M. R.R.R. F.F.F. »

De nombreux détails de cette épigraphie : marges gravées, réglure des lignes, « poinçons » qui rappellent les piqûres des feuilles de parchemin, traces de rouge dans les creux des lettres comme sont rouges les rubriques des livres contemporains du cloître, formes « décoratives » des lettres et de leurs complexes combinaisons, informations délivrées, tout cela fait irrépressiblement songer à une page de manuscrit et plus précisément aux colophons de certaines copies de commentaires de l’Apocalypse dits « Beatus » ; ces ouvrages étaient répandus entre le X et le XIIIe siècle. La fonction des colophons était de signaler quel était l’auteur du livre et à quelle date il avait été réalisé.

Sur la face est du même pilier le relief portant l’apôtre Simon a été remployé (au XIXe siècle sans doute). Il appartenait peut-être à l’origine au décor du pilier d’angle des portiques disparus qui entouraient l’ancienne fontaine jaillissante du coin nord-ouest du cloître. Comme tous les autres apôtres du cloître, debout, il s’inscrit sous un arc qui porte son nom : « S(AN)C(TU)S SIMON APOSTOLUS ». Il tient un livre ouvert où est précisé : « CANANEUS » : le cananéen.

Face nord est gravée dans le marbre une élégante crosse. Face sud la finesse du tracé d’une croix hastée répond à celle de la crosse.

Simon :
chapiteau de Moissac
Inscription :
chapiteau de Moissac
Face nord :
chapiteau de Moissac
Face sud :
chapiteau de Moissac

C.F.

chapiteau de Moissac