chapiteau de Moissac

Chapiteau dit des "Trois jeunes Hébreux dans la fournaise"

Ananias, Azarias et Misaël apparaissent dans l'Ancien Testament. Ils sont plus connus sous la dénomination des "trois enfants de Babylone" ou encore des "trois jeunes Hébreux". Tous les trois sont des compagnons de Daniel - ils sont d'ailleurs mentionnés dans la première partie du livre de Daniel.

Pour les églises luthériennes et orthodoxes, ce sont trois saints chrétiens fêtés conjointement avec Daniel le 17 décembre.

Ananias, Azarias et Misaël sont « de jeunes garçons sans défaut corporel, beaux de figure, doués de sagesse, d’intelligence et d’instruction, capables de servir dans le palais du roi, et à qui l’on enseignerait les lettres et la langue des Chaldéens » (Daniel 1, 4).

Ils apparaissent comme les "compagnons de Daniel" dans le chapitre deux, dans le rêve d'une statue fait par Nabuchodonosor et que Daniel réussit à interpréter.

Dans le chapitre 3, ils sont mentionnés comme "des Juifs à qui (le roi) a remis l’intendance de la province de Babylone" (Daniel 3, 12) et qu'il fait jeter dans une feu ardent en raison de leur refus de se prosterner devant sa statue. Un ange apparaît alors au milieu de la fournaise et les sauve.

C'est l'épisode de ce chapitre 3 que raconte ce chapiteau : des flammes animent le centre de chacune de ses faces. A trois de ses angles, les trois jeunes gens sont représentés, avec leur nom en hébreu et en chaldéen :

Ananias - Sidrac
Misaël - Misach
Azarias - Abdenago

Sur le 4ème angle du chapiteau (le nord-est) est représenté l'ange salvateur. Les 3 enfants de Babylone sont sauvés pour leur refus d'idolâtrie.

Cet épisode est tiré de l’Ancien Testament, c’est pourtant une croix que tient l’ange salvateur, c’est-à-dire l’instrument du Salut dont témoigne le Nouveau Testament. Il faut sans doute rapprocher les trois Hébreux dans la fournaise appartenant à l’ancienne Loi et les trois martyrs de Tarragone présents sur un autre chapiteau et appartenant, quant à eux, au temps d’après le Christ.

Il faut également prêter attention au tailloir : les différents symboles de la figure divine, une mais en même temps multiple, sont portés par des anges en des médaillons qui évoquent les figures des triomphes antiques.

Texte : C.V. et C.F.

chapiteau de Moissac
chapiteau de Moissac