chapiteau de Moissac

Chapiteau dit "des Quatre Evangélistes"

Ce sont les Pères de l'Eglise qui ont associé des animaux aux évangélistes : à Marc le lion - le début de son évangile mentionne Jean-Baptiste criant dans le désert ; à Luc le taureau - il commence le sien par l'évocation de Zacharie qui offre un sacrifice à Dieu, et traditionnellement le taureau est l'animal du sacrifice ; à Matthieu, l'homme - son évangile débute par la généalogie humaine de Jésus ; à Jean l'aigle, puisque le sien commence par l'évocation du mystère céleste.

Sur ce chapiteau, chacun des évangélistes est représenté sur une de ses faces par un ange aux ailes déployées, dont la tête bûchée a la particularité d'être celle de leur animal symbolique. Ainsi, sur la face ouest figure Matthieu, à la tête humaine, tenant un livre ouvert. Sur la face nord est représenté Luc, avec sa tête de taureau et, en main, un livre fermé. Sur la face est, on peut voir Marc, à la tête de lion, avec en main un livre ouvert, et sur la face sud, Jean - à la tête d'aigle - et au livre fermé.

Le tailloir est décoré de palmettes, d'une qualité d'exécution remarquable.

Ce chapiteau aux évangélistes de la galerie Nord - un autre chapiteau de la galerie Sud les évoque aussi - s’intègre sans doute dans un groupe de sculptures proches : chapiteau traitant des Combats de la fin des temps entre anges et dragons, cour céleste d’archanges…

C.V. et C.F. d'après : Cazes Q. et Scellès M., Le cloître de Moissac, Sud-Ouest, Bordeaux, 2001.

chapiteau de Moissac
chapiteau de Moissac