chapiteau de Moissac

Chapiteau de la "Prise de Jérusalem" ?

De l'ensemble des 76 chapiteaux du cloître, celui-ci aurait la particularité de relater un événement de l'actualité de la fin du XIe siècle, et non un des moindres : la prise de Jérusalem par les croisés, le 15 juillet 1099, croisade qui avait été prêchée à Clermont en 1095 par le pape Urbain II, issu de l’abbaye de Cluny.

Il convient pourtant d’être prudent : le souci journalistique si actuel de coller au plus près de l’actualité n’était pas une valeur revendiquée aux alentours des années 1100. On peut pourtant admettre que les personnages en armes, la besace portant une croix, etc. signalent des croisés. Le grand édifice de la face Est pourrait bien être le Saint-Sépulcre délivré et surtout représenté comme gardé de près par deux croix-celle de l’ange qui désigne le ciel et celle du bâton de procession. Si on peut donc y voir une allusion à un événement quasi-contemporain : la reconquête de Jérusalem sur les infidèles, qui peut symboliser toute victoire sur les ennemis du Christ, alors il faut saisir cette scène comme l’illustration du sens qu’a une conquête : le triomphe des armes spirituelles du Christ est plus sûr que le triomphe des armes meurtrières.

Le tailloir présente des fleurs cruciformes et des rinceaux ; un oiseau est représenté comme motif central, au nord et au sud.

C.F.

chapiteau de Moissac
chapiteau de Moissac