chapiteau de Moissac

Chapiteau dit "des deux miracles de saint Benoît"

Benoît de Nursie est le fondateur de l’ordre des Bénédictins dont il rédigea la Règle. Il a donc été le maître spirituel de tout le monachisme occidental. Ses miracles ont été décrits par Grégoire le Grand. Patron de l’ordre des Bénédictins, il est aussi, depuis 1964, le patron de l’Europe.

Le chapiteau de Moissac qui lui est consacré illustre deux de ses miracles. Sur les faces ouest et sud, Benoît délivre l’âme d’un novice prisonnier du démon qui veut le détourner de la prière.

La face orientale est presque entièrement occupée par la représentation d’une église, probablement celle du Mont-Cassin, fondée par Benoît vers 529. C’est d’ailleurs lors de la construction de l’abbaye qu’eut lieu le miracle relaté sur la face nord : un démon (figuré avec des ailes et un corps humain muni d’une queue sur des pattes d’oiseau), en faisant tomber des pierres d’un mur, tue un jeune religieux que Benoît ressuscite par ses prières.

Le bandeau du tailloir est réservé à une inscription commentant les scènes de la corbeille « L’homme de Dieu, Benoît, de sa baguette frappa le moine, et le Seigneur le guérit par son intermédiaire » le texte complète la figuration en rappelant que le miracle est accompli par le Christ agissant par l’intermédiaire de son représentant.

Le biseau est orné d’une tige ondulante dont les enroulements enserrent des palmettes tournantes.

Source : Cazes Q. et Scellès M., Le cloître de Moissac, Sud-Ouest, Bordeaux, 2001, p. 198-9.

chapiteau de Moissac
chapiteau de Moissac