chapiteau de Moissac

L'Annonciation et la Visitation

Ce nouveau chapiteau historié représente l’Annonciation et la Visitation, chaque scène occupant une moitié de la corbeille de ce chapiteau adossé.

L’Annonciation, figurée sur la moitié occidentale, côté préau, se trouve dans l’Évangile de Luc (1, 26-38). L’archange Gabriel, envoyé par Dieu, annonce à la Vierge Marie sa maternité divine. Marie a les deux mains ouvertes sur la poitrine, en signe d’acceptation de la volonté de Dieu. Gabriel, aux ailes largement déployées, la bénie de la main droite. Derrière lui, une femme se tient sous une arcade. Il s’agit d’une compagne ou d’une servante qui, dans la tradition iconographique, est là pour garantir la virginité de Marie. L’Évangile de saint Luc ne la mentionne pas, mais des jeunes filles figurent dans l’Évangile apocryphe du pseudo-Matthieu. Ce récit est également enrichi d’un ange qui manifeste la présence divine lors de la Visitation.

Ainsi, sur la partie droite du chapiteau moissagais, Marie, enceinte du Christ, et sa cousine Élisabeth, enceinte de Jean-Baptiste, s’embrassent, un ange les bénissant.

Ces deux scènes sont séparées par un petit édicule en forme de tour, un ciborium, auquel est fixé une suspension eucharistique dans laquelle on conservait les hosties consacrées. Le mystère de l’Incarnation est ainsi mis en relation avec celui de l’eucharistie célébré pendant la messe.

D’après « Le cloître de Moissac » de Quitterie Cazes et Maurice Scellès.

chapiteau de Moissac
chapiteau de Moissac