chapiteau de Moissac

Acanthes et palmettes

Un nouveau chapiteau, double, revisite ici le modèle antique corinthien. Les longues feuilles stylisées d’acanthe, élancées mais un rien sévères, s’organisent sur deux rangs. Le troisième et dernier rang n’est traité qu’avec une simple série de hachures.

Certaines longues folioles latérales, appartenant à deux feuilles séparées, viennent enserrer une nouvelle petite feuille et reproduisent encore ce motif si répandu de la palmette encadrée par sa tige dédoublée. Le motif est très proche d’un chapiteau de la galerie ouest et d’un autre de la galerie sud ; pourtant des différences persistent car tous les chapiteaux du cloître de Moissac sont des œuvres uniques.

Le tailloir, du moins son biseau, offre un nouveau motif feuillagé dont l’originalité est d’avoir placé alternativement dans un sens et dans l’autre un motif quasi identique : le rythme ainsi créé est intéressant.

C.F.

chapiteau de Moissac
chapiteau de Moissac