Le songe de Nabuchodonosor

chapiteau de Moissac

Ce chapiteau double peut être considéré comme le troisième et dernier épisode consacré au chapitre 4 du livre de Daniel. Les deux autres chapiteaux renvoyant à ce chapitre sont immédiatement voisins de celui-ci, un seul chapiteau « décoratif » aux oiseaux les séparant. On pourrait en conclure, au moins pour la galerie sud, qu’il y avait un ordre privilégié pour « lire » les chapiteaux ? Auquel cas ce sens serait, ici, de l’ouest vers l’est. Nabuchodonosor, roi de Babylone, vainqueur des hébreux et bourreau de Jérusalem, fait des rêves dont il demande l’interprétation à ses devins. Daniel est un des captifs juifs élevé à la cour du roi. Ses interprétations des songes ont la faveur de Nabuchodonosor.

Voici le contenu d’un de ces songes prémonitoires qui terrifie le maître de Babylone mais qu’il ne comprend pas:

« Voici : un arbre
au centre de la terre,
très grand de taille.
L’arbre grandit, devint puissant,
sa hauteur atteignait le ciel, sa vue, les confins de toute la terre

dans ses branches nichaient les oiseaux du ciel

Voici : un Vigilant, un saint descend du ciel.
A pleine voix, il crie :
Abattez l’arbre, brisez ses branches
Arrachez son feuillage, jetez son fruit,
que les bêtes fuient son abri et les oiseaux ses branches.

Son cœur se détournera des hommes,
un cœur de bête lui sera donné
et sept temps passeront sur lui. » (Daniel 4, 7-13)

La face est montre le roi sur son trône. Le personnage de droite, parce qu’il s’éloigne est sans doute un des devins qui n’ont pas su interpréter le songe. En revanche le personnage de gauche s’approche, il tient peut-être un rouleau de parchemin à la main (ou un bâton). Il s’agirait de Daniel, le « bon » interprète du message divin transmis par le rêve. Selon lui le gigantesque arbre aux oiseaux est une métaphore du souverain trop puissant et trop orgueilleux qui va être puni par Dieu :

« Tu seras chassé d’entre les hommes
et avec les bêtes des champs sera ta demeure,
tu te nourriras d’herbe comme les bœufs…
sept temps passeront sur toi
jusqu’à ce que tu aies appris que le Très Haut a domaine sur le royaume des hommes et qu’il donne à qui lui plaît » (Daniel, 4, 22).

Sur la face nord l’imposante architecture est la ville du roi : Babylone et son palais. Sur le tailloir est inscrit : NON[N]E HAEC E[ST] BABILON[IA] MAGNA QUA[M] EGO HAEDIFICAVI… (N’est-ce pas cette Babylone que j’ai construite…)

La face ouest présente l’accomplissement de la prophétie de Daniel dont les mots sont d’ailleurs inscrits sur le tailloir : REX REGNU[M] TUU[M] TRANSIT A TE FENU[M] UT BOS COMEDES ET SEPTE[M] TE[M]PORA MUTABUNTUR SUP[ER] TE ( Roi, ton règne t’échappera tu te nourriras d’herbe comme un bœuf et sept temps passeront sur toi). La représentation bien que la sculpture soit endommagée est très impressionnante : un animal à quatre pattes, tenant de la sauterelle géante, avec une tête d’homme couronné, arrache de ses dents des touffes d’herbes.

Sur la face sud Nabuchodonosor sur son trône (rétabli dans une légitime royauté ?) déroule un phylactère où est inscrit son nom. Un livre ouvert ! Est-ce à dire qu’il vient de « lire » et donc de comprendre le message de Dieu ?

C.F.

chapiteau de Moissac
Face est
chapiteau de Moissac
Face sud
chapiteau de Moissac
Face ouest
chapiteau de Moissac
Face nord
chapiteau de Moissac