Oiseaux affrontés

chapiteau de Moissac

Sur chaque face de la corbeille de ce chapiteau simple deux grands oiseaux se font face mais détournent leur tête de façon à ce que celles-ci se joignent sous les angles. Elles tiennent ainsi lieu de volutes, ici absentes, sinon présentes dans tout le cloître. Leurs ailes se réunissent en leur extrémité pour former le motif du dé central. Tous ces dispositifs et le fort relief donnent beaucoup de rythme à cette œuvre pourtant moins « raffinée » que nombre de chapiteaux de la galerie sud.

Citons « Le cloître de Moissac » de Quitterie Cazes et Maurice Scellès en ce qui concerne le style : « …l’enroulement terminal des ailes se retrouve dans les œuvres de l’atelier de la porte des Comtes à Saint-Sernin de Toulouse, que ce soit sur les chapiteaux de la porte elle-même ou sur un chapiteau du croisillon sud du transept de la basilique, datable des années 1080 : cette réminiscence d’un caractère « ancien » (qui se retrouve également dans le portail de Saint-Michel de Lescure, ou dans un tailloir du cloître de la Daurade à Toulouse, tous deux plus ou moins contemporains du cloître de Moissac) confirme l’existence de liens profonds, d’une mémoire commune des sculpteurs des deux ateliers successifs de Saint-Sernin ( celui de la porte des Comtes et celui de Bernard Gilduin) et des sculpteurs de Moissac. »

Citons aussi Chantal Fraisse (numéro 50 des « Cahiers de Civilisation médiévale ») :
« L’un des aspects originaux de l’iconographie moissagaise est le mélange, sans alternance régulière apparente, entre ce que l’on appelle les chapiteaux « décoratifs » ou « ornementaux » et les chapiteaux historiés… Le lien exégétique entre les thèmes inspirés par la nature et ceux tirés de l’Ecriture –qui se côtoient en permanence à Moissac- nous semble explicité dans la pensée d’un auteur carolingien dont l’influence sur la pensée médiévale a été considérable : Jean Scot Erigène…il dit que… : Les textes sacrés et les formes des créatures sont deux voiles qui tamisent pour nous la lumière trop éclatante de la Divinité. Saint Irénée pour sa part affirme : « une intelligence saine, circonspecte, pieuse et éprise de vérité se tournera vers les choses que Dieu a mises à la portée des hommes et dont il a fait le domaine de notre connaissance… Celles qui tombent sous notre regard et…tout ce qui est contenu clairement et sans ambiguïté, en propres termes, dans les Ecritures. »

C.F.

chapiteau de Moissac
Face est
chapiteau de Moissac
Face sud
chapiteau de Moissac
Face ouest
chapiteau de Moissac
Face nord
chapiteau de Moissac