Palmettes et entrelacs

chapiteau de Moissac

Le tailloir de ce chapiteau double déroule une tresse d’entrelacs à deux brins, motif emblématique des manuscrits et décors du haut Moyen Âge : économie de moyens et effet ornemental garanti ! Des écus muets se recoupent sur le bandeau du même tailloir. Le jeu entre le relief relativement affirmé de l’entrelacs et le dégagement à peine perceptible des écus est intéressant.

La corbeille s’organise avec rigueur (face nord et face sud sont identiques et face est et ouest le sont également) et variété en superposant un réseau de feuilles aux tiges refendues, tellement fréquentes dans le cloître, et une couronne -en partie supérieure- de longues feuilles d’acanthes stylisées. La jonction entre les deux parties de la corbeille double est particulièrement bien traitée : une feuille est inscrite dans le creux dont la nervure centrale marque à la fois le lien et la séparation des éléments architecturaux.

C.F.

chapiteau de Moissac
Face est
chapiteau de Moissac
Face sud
chapiteau de Moissac
Face ouest
chapiteau de Moissac
Face nord
chapiteau de Moissac