Caïn et Abel

chapiteau de Moissac

Selon le récit biblique le premier couple du monde Adam et Eve conçoivent deux enfants : Caïn et Abel (Genèse 4). Abel était « pasteur de petit bétail et Caïn cultivait le sol ». Abel fait offrande des premiers-nés de son troupeau et cette offrande est acceptée par Yahvé. L’offrande de Caïn est repoussée. La jalousie naît : Caïn tue son frère.

Sur la face ouest du chapiteau, ABEL (son nom est inscrit) élève sur un autel son offrande. Un ange décrivant une belle courbe sur la droite descend de la volute d’angle faisant office de nuée (belle complicité entre l’architecture du chapiteau et son iconographie).

Sur la face sud est inscrit : GARBA CAIN DIAB(O)L(U)S RECIPIT EA(M). En effet Caïn offre une gerbe de blé à Dieu mais c’est le diable (DIABOLUS) aux pieds en serres d’animal, à la gueule hideuse, qui va la recevoir.

Sur la face est : CAIN OCCIDIT ABEL : Caïn tue Abel.

Sur la face nord, la figure divine -une croix sur son nimbe pour signifier que le Fils fait partie intégrante de cette figure divine- accompagnée d’un ange brandissant un livre ouvert (métaphore en image du message enfin compris) interroge Caïn : CAIN UBI E(ST) ABEL FR(ATER) TUUS : Caïn où est Abel ton frère ? Caïn répond : NESCIO : je ne sais pas (Genèse 4, 9).

Au regard du travail d’exégèse que développe la sculpture du cloître, qui insiste sur la nécessité de l’intelligence de l’Ecriture, nous proposons de voir dans ce NESCIO la marque de la faute ultime : celle de ne pas savoir (savoir comprendre le message divin qui se cache dans les mots de la Bible et dans tous les signes de la nature) !

C.F.

chapiteau de Moissac
Face est
chapiteau de Moissac
Face sud
chapiteau de Moissac
Face ouest
chapiteau de Moissac
Face nord
chapiteau de Moissac