Personnages et animaux fantastiques

chapiteau de Moissac

Le biseau du tailloir de ce chapiteau offre une grande variété de fleurs épanouies aux caractéristiques stylisées, classiquement encerclées de tiges qui parfois se nouent et s’achèvent en serpents à tête d’oiseau, le tout formant une frise animée.

Sur la corbeille est quatre fois répété le même motif –un par face- : un personnage nu, bras écartés, semble agripper les ailes des deux monstres qui l’encadrent. Ces monstres enroulent leur queue de serpent autour des jambes du même personnage. Les têtes des monstres, aujourd’hui bûchées, se rejoignaient sous les volutes d’angle.

Cette scène évoque de nombreuses scènes semblables dans les productions de sculpture romane où de petits personnages sont prisonniers d’animaux à l’aspect menaçant. S’il est vrai qu’à Moissac, dans le cloître et encore au portail roman de l’église abbatiale, les personnages dénudés et de petite taille représente les âmes des morts, peut-on aller jusqu’à voir dans cette scène répétée l’image du danger mortel (le péché sans doute) qui menace les âmes des mortels ?

C.F.

chapiteau de Moissac
Face est
chapiteau de Moissac
Face sud
chapiteau de Moissac
Face ouest
chapiteau de Moissac
Face nord
chapiteau de Moissac