Le sacrifice d'Abraham

chapiteau de Moissac

Ce chapiteau engagé évoque, sur ses trois faces, le sacrifice d’Abraham (Genèse, 22, 1-19): « … Il arriva que Dieu éprouva Abraham et lui dit… : « Prends ton fils unique, que tu chéris, Isaac, et va-t-en au pays de Moriyya , et là tu l’offriras en holocauste sur une montagne que je t’indiquerai ». Abraham obéit, part avec un âne et deux serviteurs. Il a le couteau et le bois pour l’holocauste. Au tout dernier moment alors qu’Isaac est déjà lié sur le bûcher et que son père a déjà élevé le couteau un ange l’interpelle : « N’étends pas la main contre l’enfant ! Ne lui fait aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu… » A la place de l’enfant c’est un bélier pris dans les buissons qui sera immolé.

Sur la petite face est Abraham conduit l’âne sur lequel est installé son fils et le bois du sacrifice.

Sur la face large se tient la scène principale : Isaac est saisi aux cheveux par son père qui brandit le couteau. Sous lui les flammes du bûcher. En parallèle au père bourreau un bel ange étend son bras et son aile protectrice jusque derrière la tête de l’enfant qui devrait mourir. L’autre aile de l’ange sauveur occupe la même position, sous la volute d’angle, que le couteau menaçant. De plus notons que cet ange bénit, ce qui n’est pas conforme au texte biblique.

Le bélier de substitution est représenté sur la petite face ouest. Un autre ange l’accompagne. La figuration d’un second ange est-elle la figuration du second appel de l’Ange, appel qui scelle l’alliance entre Abraham et Dieu ? Car il est écrit : « L’Ange de Yahvé appela une seconde fois Abraham du ciel et dit : « … je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta postérité aussi nombreuse que les étoiles du ciel… Par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre, parce que tu m’as obéi. »

C.F.

chapiteau de Moissac
Face est
chapiteau de Moissac
Face sud
chapiteau de Moissac
Face ouest
chapiteau de Moissac