Abbaye Saint-Pierre de Moissac

Moissac (FR)

Abbaye St-Pierre-St-Paul de Cluny

Pierre

Fondé en 700 , dissout en 1625

fesc_logo Created with Sketch. Clunisien de 1058 jusqu'en 1466

Ouvert à la visite : oui

Un cloître magnifique classé à L’UNESCO

Votre interlocuteur privilégié pour visiter ce site exceptionnel est l’office de tourisme municipal de Moissac.

L’éclat clunisien du Sud-ouest de la France

L'abbaye de Moissac et son célèbre cloître dans l'émission Des Racines et des Ailes

Dans le Bas-Quercy du sud, près des rivières du Tarn et de la Garonne, est fondé au VIIe s. un monastère bénédictin placé sous protection royale. Au Xe s., l’abbaye passe sous tutelle des comtes de Toulouse, devenus abbés séculiers. Le siècle suivant, les bâtiments sont en ruines. Moissac est alors confiée à Cluny : le pape confirme cette donation en 1058 ; sa nouvelle église est consacrée en 1063. Malgré son ancienneté et son importance, son intégration à l’Ecclesia cluniacensis se passe bien. Dès la fin du XIe s., l’augmentation des dons fonciers la font rayonner sur le Sud-ouest de la France actuelle : Moissac joue un rôle important dans l’expansion de Cluny vers l’Espagne. De grands travaux y sont entrepris : le cloître est achevé en 1100 et de nouveaux bâtiments conventuels sont édifiés par l’abbé Anquistil. Bien que cette prospérité soit freinée par les guerres et autres épidémies du XIVe s., de nouvelles adaptations architecturales sont entreprises au XVe s. Moissac demande son indépendance au pape. Contre l’avis de Cluny, l’abbaye de Moissac sort de sa tutelle en 1466, avant d’être sécularisée en 1625.

Le cloître de Moissac

Une référence mondiale

Le XIXe s. fut pour Moissac pire que la Révolution : l’abbaye fut éventrée pour la construction de la voie ferrée Bordeaux-Sète. Une grande partie des bâtiments conventuels, dont le réfectoire, fut mise à bas. Mais l’ancien logis abbatial, remanié au XVIIIe s., conserve dans sa tour ses deux chapelles : la basse, du XIe s., avec des peintures murales romanes, et la seconde, du XVe s., aménagée au-dessus et abritant le musée moissagais. Quant à l’église et au cloître, ils furent épargnés par une rapide procédure de protection. On trouve ainsi à Moissac, inscrite au Patrimoine Mondial de UNESCO au titre d’étape majeure des chemins de compostelle, un des plus anciens cloîtres historiés de France, avec soixante zeize chapiteaux du XIe s. d’une richesse iconographique rare.

Moissac, chapiteau du cloître en 3D, feuillages et masques

L’église du XVe s. s’est greffée sur un clocher-porche du début du XIIe s. – avec son portail et son célèbre tympan de 1130 – présentant les mêmes qualités stylistiques pour sa sculpture.

Le tympan du cloître de Moissac

Dans l’église : un Christ en bois du XIIe s., une Mise au tombeau et une Fuite en Égypte du XVe s.