Prieuré Saint-Fortunat de Charlieu

Charlieu (FR)

Abbaye St-Pierre-St-Paul de Cluny

Fortunat

Fondé en 872 , dissout en 1787

fesc_logo Created with Sketch. Clunisien de 932 jusqu'en 1787

Ouvert à la visite : oui

Sculpture romane et muséographie passionnantes !

Le Centre des Visiteurs vous accueille toute l'année, les renseignements sont à prendre sur le site de l’office de tourisme de Charlieu-Belmont et sur celui du département de la Loire.

Fondée en 1908, la Société des Amis des Arts de Charlieu est incontournable pour aborder le site : à ses missions de conservation et d’animation des monuments et des musées de Charlieu s’ajoute un volet de recherche historique. Approfondissez vos recherches sur http://www.amisdesartscharlieu.com

Un des premiers monastères donnés à Cluny

L'abbaye de Charlieu dans l'émission Midi en France

Dans la vallée du Sornin, au sud de la Bourgogne, une abbaye est fondée en 872 par l’évêque de Valence Robert, sur le site de Sonna. Les moines nomment leur abbaye située à Carus Locus («Cher lieu »). Le pape Jean XI la confie à Cluny en 932, faisant d’elle un des premiers établissements monastiques qui intègre le patrimoine de la toute jeune abbaye bourguignonne. Dès le Xe s., le monastère cristallise autour de lui une population importante : des fortifications sont attestées au XIIe s. Sous l’abbatiat d’Odilon, des grands travaux sont entrepris. Une prieurale plus grande est consacrée en 1094 avec des bâtiments conventuels comprenant, semble-t-il, deux cloîtres. En 1180, le prieuré et la ville passent sous la protection du roi de France Philippe Auguste. Cluny conserve l’ensemble de ses droits seigneuriaux. Avec un effectif d’environ trente-cinq moines, Charlieu se développe jusqu’au XIIIe s. Le prieuré est supprimé en 1787, comme toutes les maisons de l’ancienne observance de Cluny, après 855 années d’histoire clunisienne.

Vue d'ensemble de l'abbaye

La sculpture romane bourguignonne dans toute sa splendeur

De l’église prieurale Saint-Fortuné subsistent aujourd’hui la dernière travée, la façade et son portail du XIe s., ainsi que le magnifique porche ajouté au début du XIIe s.

Le magnifique tympan de Charlieu

Son portail est considéré comme un chef-d’œuvre de la sculpture romane bourguignonne. Aux côtés de l’église nous sont parvenus, datant du XVe s., le cloître gothique ouvrant dans la salle du chapitre par une colonnade romane, la chapelle prieurale ainsi que le parloir et l’ancienne cave abritant un musée lapidaire et un musée d’art religieux.

Le cloître de l'abbaye

L’hôtel du prieur, d’époque Renaissance, abrite des salles magnifiques et des charpentes dignes d’intérêt. Aménagé dans l’ancien bâtiment des novices du prieuré, un centre des visiteurs accueille une présentation de l’histoire du lieu dans une muséographie étudiée et claire, ainsi qu’une évocation de la règle de saint Benoît, de la vie quotidienne des moines et l’itinéraire d’un pèlerin de St-Jacques-de-Compostelle entre Cluny et Charlieu...

La baie sculptée du porche de l'église de Charlieu